Quand la citrouille devint carrosse !

Tirant le fil d’un précédent essai, Le Coq et la Perle, elle décrit un jeu de destruction collectif où la défense de la nation devient l’alibi d’une intention beaucoup moins avouable : la protection de leur terrain de jeu par des dirigeants qui ne se donnent pas la peine, par facilité, de penser l’Europe qu’ils prétendent incarner.Au final, ce manuel offre un solide socle pour pouvoir tracer son propre chemin selon ses goûts et ses désirs dans le corpus philosophique, et appréhender les questions de vérité et de liberté, fondatrices de la philosophie.En plus d’être complémentaire, le couple franco-allemand a une histoire, celle des pères fondateurs, et l’Allemagne a besoin de cette histoire.Par ailleurs l’Allemagne, qui refuse de payer pour les banques des pays du sud de l’Europe, a obtenu que les mécanismes de solidarité soient fortement réduits.En effet, même la menace de taux négatifs fait l’effet d’un « pétard mouillé » sur des banques faisant usage de ces liquidités pour gagner à tous les coups dans le GRAND CASINO des marchés financiers.Tout d’abord, l’Unsa ne nie pas les réalités : nous avons un vrai problème de financement des retraites.Les succès allemands n’ont donc pu se réaliser qu’à la faveur de l’appétit de consommation de la périphérie européenne et, à la limite, pourrait-on aller jusqu’à dire : sans Grèce, pas d’Allemagne !Ainsi que Femme russe peut en attester, une politique monétaire classique risque de perdre rapidement toute efficacité.Le TOURISME EN FRANCE ne se résume pas à Disneyland, à la Tour Eiffel et à la Côte d’azur.L’idée,est de transformer chaque téléphone mobile en outil de soutien et de prévention.Pourquoi parle-t-on d’un prix en « sciences économiques » plutôt qu’en « économie » ? Pour les autres prix on ne parle pas de « sciences chimiques » ou de « sciences physiques ».L’Espagne n’est pas en reste.Une longue tradition de multipartismeAujourd’hui encore, le gouvernement conduit par le formation islamiste PJD (Parti de la Justice et du Développement) continue à s’enraciner dans le paysage politique marocain.

Share This: