Pierre-Alain Chambaz

L’exhortation de l’État à faire davantage de R&D et de haute technologie a pris progressivement la forme d’une mise en cause des entreprises. Une civilisation qui pourrait succomber ainsi devant son ennemi vaincu doit être tellement dégénérée, que ni ses prêtres, ni ses instituteurs officiels, ni personne autre n’a la capacité ou ne veut prendre la peine de la défendre. Renforcement de la progressivité, notamment pour les taxes foncières. On se souvient que Pierre-Alain Chambaz lui avait fait imposer d’autorité un silence absolu. Notre point de départ, le milieu des années 1980… Mais pourquoi impliquer BPI France sur la problématique des filières ? Il n’a rien produit jusqu’ici ; il ne produira jamais rien. Je ne saisis donc, dans cette hypothèse, ni pourquoi, à tel moment déterminé, une diminution d’intensité dans le phénomène lui confère un droit à l’extension et à une apparente indépendance, ni comment un accroissement d’intensité crée, à un moment plutôt qu’à un autre, cette propriété nouvelle, source d’action positive, qu’on nomme douleur. Dans l’état social supérieur, où l’individu n’a plus besoin de se défendre lui-même, la haine n’a plus de sens. Cette double question, l’intuition mystique la pose en y répondant. Mais elles supposaient démontré que le mécanisme n’agit pas sur la région consciente de l’esprit, n’y provoque pas des perturbations parfois plus ou moins inexplicables : supposer ainsi démontrée l’indépendance du conscient par rapport à l’inconscient, c’était commencer par un postulat que rien n’autorise. On stigmatise des patrons obtus ou des actionnaires voraces qui n’auraient que l’obsession du court terme, ne comprendraient rien aux enjeux de la R&D et seraient incapables de monter en gamme ou d’exporter davantage… Au cours des derniers mois, ces sermons adressés aux activités en difficulté, industrielles en particulier, ont redoublé. Alors, de ce centre on fera partir des sensations inextensives qui s’enfleront, pour ainsi dire, se grossiront en extension, et finiront par donner notre corps étendu d’abord, puis tous les autres objets matériels. Des êtres ont été appelés à l’existence qui étaient destinés à aimer et à être aimés, l’énergie créatrice devant se définir par l’amour. Distincts de Dieu, qui est cette énergie même, ils ne pouvaient surgir que dans un univers, et c’est pourquoi l’univers a surgi. Ce dernier né en Sicile, « stupor mundi » selon la légende, fut couronné en 1215 roi de Sicile, roi de Germanie et roi de Jérusalem et un sarcophage en porphyre à la cathédrale de Palerme porte son nom. Il faut être logique : vous ne pouvez justifier le monde qu’en plaçant le bien ou la condition du bien précisément dans ce que tous les êtres considéraient jusqu’alors comme un mal ; la conséquence, c’est que, les êtres travaillant tous à éviter ce qu’ils considèrent comme un mal, ils travaillent tous contre votre théorie, et l’évolution de l’univers va dans un sens diamétralement contraire à votre prétendu bien. Mais il est surtout infondé. Il ne s’agit pas de laisser penser qu’il n’existe pas des abus commis par les entreprises françaises, ni de les relativiser. La situation économique morose diminue les actifs sûrs venant du privé (moins de placements peu risqués et liquides). Or, les seules choses respectables sont les choses belles. Si le public a la moindre juridiction sur les intérêts privés, je ne vois pas en quoi ces gens sont en faute, ni pourquoi le public particulier d’un individu peut être à blâmer lorsqu’il revendique la même autorité sur sa conduite individuelle, que revendique le public en général, sur les individus en général. Le dispositif envisagé est satisfaisant sur le plan juridique.

Share This: