Une loi de restitution plutôt inopérante

Il y a un an presque jour pour jour, le 6 décembre 2012, lors du colloque annuel EMCC (Euro-Mediterranean Competitiveness Council, également organisateur, avec l’Ipemed, du colloque parisien du 5 décembre 2013, dédié à la colocalisation, et dont La Tribune est partenaire), le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, avait déclaré son enthousiasme pour le concept de « coproduction ».Le laboureur combat l’obstacle appelé faim ; le médecin, l’obstacle appelé maladie ; le prêtre, l’obstacle appelé vice ; l’écrivain, l’obstacle appelé ignorance ; le mineur, l’obstacle appelé froid, etc.Celui qui considère toute souillure comme un crime ne peut pas trouver cruel de rester chaste.Cette dénaturation du langage n’est pas anodine, elle contribue, elle aussi, avec les autres règles, à fragiliser les contenus et la crédibilité des paroles politiques.Suivons donc cette logique de l’imagination dans le cas particulier qui nous occupe.L’ossature administrative du futur groupe ?Une influence retrouvée de notre pays emportera avec elle la croissance de nos entreprises puisque notre droit est un outil de compétitivité et d’influence.La sagesse des Romains leur fit prendre un meilleur parti en établissant de nouvelles lois.Le sceptique, en morale comme en métaphysique, croit qu’il se trompe, lui et tous les autres, que l’humanité se trompera toujours, que le prétendu progrès est un piétinement sur place ; il a tort.Les mulets s’engagent entre les blocs amoncelés et atteignent le sommet de la première vague de pierre.Son dernier ouvrage s’intitule en effet « Le charme des penseurs tristes. Des animations et la tenue de l’exposition «  un siècle de savoir-faire  » au Musée d’art et d’industrie doivent permettre d’irriguer le centre-ville.Il me semble que le découragement et le désespoir doivent être leur triste partage.

Share This: