Un « clean euro » pour lutter contre le changement climatique

L’érudition non seulement historique mais aussi philosophique devient une matière vivante qui renvoie le lecteur à sa situation concrète.L’institution internationale y fait le constat que les risques de marché et de liquidité ont atteint des niveaux dangereux s’ils ne sont pas traités.Par ailleurs, la pérennité dans le temps des plate-formes repose sur la fidélisation des investisseurs.Ses membres ont été extrêmement marqués par la façon dont certains opérateurs économiques étrangers ont tenté de spéculer sur la faiblesse supposée de la France et comment les agences de notation ont entretenu un climat détestable, sans doute pour se dédouaner de leur cécité dans les grands scandales bancaires américains.Entre soi, la gente féminine apprend à se « lâcher ». »Les gens sont impliqués avec des organisations locales de ce type. Ils voient un intérêt à ce qu’ils peuvent faire avec elles, » m’a expliqué Christian Navlet.En sorte que la recherche de compétitivité par chacun, passait par un développement de la productivité physique du travail, laquelle découlait d’investissements massifs de modernisation et d’innovation.Mais voilà, depuis la rentrée rien ne va plus.Le progrès quasi exponentiel des connaissances scientifiques et donc des innovations technologiques ne fait qu’ajouter à cette complexité.Notre vocation, pas plus que celle du secteur bancaire traditionnel, n’est pas de nous substituer aux initiatives des plateformes privées.Cantonnée à une part très minoritaire, elle n’amènera aucun contrôle sur les entreprises publiques – pas plus que les actionnaires des filiales cotées, que comptent déjà la plupart de ces groupes, n’exercent la moindre influence sur leur politique aujourd’hui.La « solution académique », adoptée par le Conseil de stabilité financière, de Bâle, prévoit que les régulateurs mondiaux doivent identifier clairement les banques d’importance systémique et leur imposer des règles plus strictes, une surveillance plus intensive et des ratios de capital plus élevés.

Share This: