Régulation et taxation des banques : où va-t-on ?

Et, sans doute, le capital, c’est le travail en déformation.dr arnaud berreby, a applaudi longuement à l’annonce du vote.Il n’en est pas de même pour une banque centrale.C’est l’herbe en général qui attire l’herbivore : la couleur et l’odeur de l’herbe, senties et subies comme des forces (nous n’allons pas jusqu’à dire : pensées comme des qualités ou des genres), sont les seules données immédiates de sa perception extérieure.Nous avons, en adoptant l’euro il y a quinze ans, abandonné notre souveraineté en matière de change, et nous devons nous en accommoder.Bien qu’il faille avoir accès au véhicule pour réaliser ces expériences, la possibilité d’une attaque à distance n’est pas aussi farfelue qu’on ne pourrait le croire.Il suffirait, m’avait-il expliqué, de pouvoir communiquer d’un clic avec ses voisins en cas d’attaque.Il ne se joue pas de drame dans l’intelligence seule, ou, s’il s’en joue à certaines heures, le rideau ne tarde pas à tomber doucement, comme de lui-même, sur cette scène encore trop extérieure à nous, et l’on rentre dans la vie commune, qui n’arien en général de si dramatique.Ou encore, à l’image des cafés et restaurants, elles sont dépendantes de circuits de distribution amont dont les conditions (en particulier les tarifs) ne sont pas négociables.Ces migrations ne tendent donc pas à égaliser les niveaux de productivité, mais les renforcent au contraire, tandis que l’augmentation du chômage des moins qualifiés complique l’équation sociale du Sud.Parmi les mesures les plus explicites, le plénum a également annoncé l’assouplissement de la politique de l’enfant unique, du système de permis de résidence ou l’abolition des camps de rééducation par le travail.Que d’ailleurs il ait tout de suite pratiqué la magie, on le comprend aisément : tout de suite il a reconnu que la limite de son influence normale sur le monde extérieur était vite atteinte, et il ne se résignait pas à ne pas aller plus loin.Mais cette conclusion nous avec plus de force encore si nous serrons de plus près la réalité concrète, si nous considérons, non plus seulement la matière en général, mais, à l’intérieur de cette matière, les corps vivants.

Share This: