Raréfaction des matières premières

Quel que soit son nom – comme « le revenu de vie » -, le revenu universel consiste par principe à donner à chaque habitant d’un pays la même somme à vie.La zone euro arrive en deuxième position avec une production de 12 600 millions de dollars, suivie par la Chine avec un PIB de 9 000 milliards de dollars.En effet, en 2011 et pour la première fois, la plus grande source de revenus extérieurs de l’Afrique a été… les envois d’argent des migrants africains eux-mêmes.Par contre, elle hypothèque toute possibilité de généralisation des politiques de sécurité alimentaire, qui plus est de souveraineté alimentaire, dans les années à venir.Redevenons modestes, réalistes et réduisons nos prétentions.Ces « réimplantations » se veulent modestes, s’accompagnent souvent de la création d’activités économiques dans l’agriculture ou le tourisme.Ils dormaient à tour de rôle », raconte-t-il.La prospérité future de la Chine nécessite de limiter la discrétion administrative des fonctionnaires du gouvernement, de réduire le pouvoir et les subsides des entreprises publiques et de renforcer la primauté du droit grâce au développement d’un système judiciaire indépendant.Dans cet état, Arnaud de Lummen fonctionne au maximum de ses capacités intellectuelles.Ce développement s’accompagne par ailleurs d’avancées sociales majeures : la santé et l’éducation sont gratuites, les transports peu chers et la ville propose des logements sociaux à des prix attractifs.C’est ainsi le cas des stock-options et actions gratuites qui sont cruciales pour le développement des entreprises digitales quelque soit leur taille.A la place, le gouvernement Merkel III proposera des « contrats » contraignants les pays à respecter des objectifs que l’on imagine plus durs que ceux prévus par le Traité de Maastricht et le pacte budgétaire.Il est important de bien rappeler dans quel esprit nous nous situerons dans les discussions qui vont se dérouler d’ici l’automne sur le sujet des retraites.Cette crédibilité, c’est la combinaison de la crédibilité « interne » de chaque composante et des deux composantes ensemble.C’est pour résoudre cette équation délicate qu’un dispositif alternatif s’est progressivement imposé depuis 2006, aux côtés des classiques « prêt à taux zéro », « crédit d’impôt développement durable » et autres primes à la rénovation.

Share This: