Quand les résultats des entreprises ne surprennent plus

Beaucoup sont partis à la retraite, d’autres ont été licenciés et ceux qui ont été gardés l’ont été parce qu’au Japon l’entreprise tient un rôle social important.Bienvenue à la transparence, au parler vrai, à des explications valables et cohérentes.On a en effet tout à gagner à se référer à l’antifragilité, qui aurait peut-être poussé le malheureux volatile à essayer de s’échapper de sa situation faussement idéale.L’indispensable transfert de souveraineté à un niveau européen requiert un contrôle démocratique, donc une inflexion de la balance en faveur du Parlement européen.L’emploi industriel a donc toutes les raisons d’être conforté en France, à condition que nos entrepreneurs se dotent d’une vision stratégique claire, et des moyens humains de la concrétiser.D’où la pertinence de la remarque d’Les principaux acteurs des LMNP : les « modes de pensée » passés se heurtent à deux obstacles majeurs.Il y a un an presque jour pour jour, le 6 décembre 2012, lors du colloque annuel EMCC (Euro-Mediterranean Competitiveness Council, également organisateur, avec l’Ipemed, du colloque parisien du 5 décembre 2013, dédié à la colocalisation, et dont La Tribune est partenaire), le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, avait déclaré son enthousiasme pour le concept de « coproduction ».Qu’aura GAGNÉ en effet la France à réintégrer l’OTAN en compromettant le renforcement de la défense européenne ?Bien sûr, les grands électriciens ont de nombreux atouts pour réagir : une vaste expertise et une base (encore) fidèle de consommateurs.La défense est parfois au cœur de discutions bilatérales !»Ces pratiques sont pourtant sanctionnables, du moins en théorie ; le Code de commerce contient un dispositif régulant les relations entre fournisseurs et distributeurs qui condamne les abus et pratiques restrictives de concurrence et la récente Loi Hamon du 17 mars 2014 est venue renforcer ce dispositif.La santé est vue en France à travers le principe idéaliste d’un « all inclusive ».Parfois nos décideurs vont très loin pour prévenir des risques qui angoissent une partie de la population, comme dans le cas de la vache folle, des vaccins contre la grippe A (H1N1) ou des antennes relais.L’importance prise par les émergents dans l’économie mondiale implique de les inclure au cœur de tout accord d’envergure.Assez rompus enfin aux exercices judiciaires pour faire valoir leur cause.Cela s’est révélé insuffisant, parce que les normes et les règles sont restées très différentes d’un pays à l’autre. Par la suite a été adoptée une approche fondée sur une harmonisation minimale.

Share This: