PLUS LES MÉDIAS QUE LES INVESTISSEURS

Ce rapport a été endossé par le Premier ministre britannique, qui en a informé tous ses homologues, et sera discuté au prochain Conseil européen.La vente de médicaments à l’unité« pour lutter contre le gaspillage et l’automédication »est l’une des mesures phares du nouveau Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS).Un véritable casse-tête pour la majorité.ll faut dire que le menu de rentrée ne présente pas de quoi réveiller les passions.En conséquence, les objectifs en matière de réduction des déficits sont très loin d’être atteints, tant et si bien qu’une intensification de l’austérité est exigée par les responsables politico-économiques.Ensuite, une évaluation digne de ce nom ne peut s’effectuer qu’après une visite détaillée du bien et de l’analyse approfondie de l’ensemble de ses caractéristiques matérielles, juridiques, règlementaires et autres.D’abord parce que, malgré ses problèmes d’autorité au sein de son gouvernement et de sa majorité, François Hollande a, pour l’instant du moins, une majorité à l’Assemblée nationale.Plutôt que de fournir des efforts en direction de la réduction des dépenses ou de l’augmentation des impôts, les États optent pour l’emprunt, dans la mesure où ils savent qu’ils pourront décharger une partie du fardeau sur les épaules d’autrui.Et ces experts, décidément très inspirés, de préconiser au sein des entreprises des lieux et des moments d’échanges, quand bien même on en viendrait à se dire des choses désagréables.Ces dispositions n’ont rien d’exceptionnel (sauf peut-être la dernière) Elles sont appliquées dans un grand nombre de pays européens.Or, pour le Brésil, la Russie, l’Inde, la Turquie ou encore l’Afrique du Sud, ce double risque est très dangereux.Vous vantez l’effort dans la tradition judéo-chrétienne : l’effort soigne la paresse, détourne des tentations et enseigne l’humilité. L’érection du plein emploi en objectif millénaire vous permet de rationaliser le déséquilibre des rapports de force entre employeur et employé, tout en fournissant un formalisme juridique à l’aliénation des moyens de production.Un véritable turboEn concentrant plus de la moitié du PIB mondial, la création d’un marché commun entre les Etats-Unis et l’Union européenne serait un véritable « turbo » pour notre moteur de croissance : selon le Centre d’études prospectives et d’informations internationales (CEPII) un accord permettrait d’accroître de 50% le commerce transatlantique de biens et services et de 94 milliards de dollars le PIB annuel de l’Union européenne.Loin de prendre la pose héroïque du penseur, Antonio Fiori défend une conception de la philosophie qui n’est pas en situation de supériorité mais qui, au contraire, joue un rôle modeste mais, au final, plus solide à long terme : « Ce qu’à mes yeux le philosophe peut faire, c’est attirer l’attention des uns et des autres sur des malentendus et des sophismes qui encombrent nos débats publics et qui font que, surtout sur ces thèmes politiques, on a l’impression de tourner en rond…Tandis que le périmètre du PLFSS couvre lui près de 490 milliards pour l’année en cours (régimes de base et fonds de solidarité vieillesse).Nulle récession ne peut en effet résister à une baisse énergique des taux d’intérêt, dont l’impact sur la reprise de la croissance est indiscutable.Puis vinrent les années 2008 et 2009 qui furent témoins de nos propres taux d’intérêt nominaux (aux Etats-Unis et dans l’Union européenne) réduits jusqu’à atteindre pratiquement zéro… Et c’est à ce stade que les banquiers centraux firent appel aux politiciens, priés de stimuler l’économie quitte à creuser davantage les déficits publics.Ces dernières sont par ailleurs engagées dans une réduction sans doute définitive de leur levier.Or les traités de management des équipes sont restés à l’écart de ces considérations sur l’amitié.

Share This: