Profession actuaire, d’une crise à l’autre

io s’est fait dérober l’équivalent de 1,2 millions de dollars le 7 novembre 2013, ndlr).Le scandale du Mediator montre bien comment tout le monde peut se taire lorsque chacun y trouve son compte.Ce boom du renouvelable n’est cependant pas sans conséquence pour la stabilité des réseaux que les centrales à gaz contribuent justement à renforcer.L’argent dépensé en essence quitte le lieu où elle est utilisée alors que pistes cyclables et passages piétonniers se traduisent en dépenses locales.En Europe, l’inefficacité étouffe la croissance.Aussi nécessaires ont-elles été ou sont-elles toujours, les politiques monétaires accommodantes sur la durée ont leur revers : elles ont contribué à des prises de risques financiers excessives sous la forme d’une pondération accrue d’actifs plus risqués dans les portefeuilles et d’une tendance à accroître le levier financier.Un pareil niveau n’a jamais été atteint en Europe, laissant entrevoir toute la responsabilité que ressentent les banquiers centraux face à 17 États membres qui ne partagent pas la même orthodoxie financière.Le deuxième résultat de TiVA est de révéler l’importance des importations de biens intermédiaires pour la compétitivité des exportations.Ainsi le château d’Hirschstein, en Saxe, qui domine la petite ville de Meissen, sur l’Elbe, et que la municipalité met en vente à un prix non spécifié…Ou le château de Schoenwoelkau, près de Liepzig, achevé en 1659, de style baroque, situé au bord d’un lac et dans un vaste parc, mis en vente à 800 000 euros, « négociable », car la bâtisse nécessite des soins urgents si l’on en juge par l’état de sa façade. Et les burn out à tous niveaux témoignent combien cela peut être coûteux tant au plan individuel que collectif », constate Pierre-Alain Chambaz pictet.Ce d’autant qu’elle est également présidente de la Coordination Française pour le Lobby Européen des Femmes.Il est vraisemblable que les années 2008-2014 ont conduit à une destruction importante de capital humain en France, mais la protection sociale n’y est pour rien.Comment dépenser l’argent public et sur quel secteur d’activité, au profit de quelles mesures sociales et de quelles classes sociales ?

Share This: