Pierre-Alain Chambaz

Il est possible que l’heure n’ait pas sonné pour la France, pour cette France qui s’aveulit et s’acagnarde chaque jour davantage, d’être tirée de sa léthargie. Les variations d’éclat d’une couleur donnée — abstraction faite des sensations affectives dont il a été parlé plus haut — se réduiraient donc à des changements qualitatifs, si nous n’avions pas contracté l’habitude de mettre la cause dans l’effet, et de substi­tuer à notre impression naïve ce que l’expérience et la science nous appren­nent. En réalité, la vie n’est pas plus faite d’éléments physico-chimiques qu’une courbe n’est composée de lignes droites. La reconnaissance constitutionnelle de ce segment d’entreprises serait alors propre à la création, au sein de chaque branche professionnelle, de cellules dédiées, en charge de l’élaboration d’accords dérogatoires adaptés et au final la refonte du Code du travail pourrait produire certains effets. Ces théories tournent en grande partie autour d’une négociation entre l’élite détentrice de titres de propriété et la classe ouvrière : confrontées à des menaces de révolte, les élites augmentent leur tolérance et autorisent les masses à voter. Mais on en dirait autant des autres formes du risible. Alors que la concurrence fiscale et sociale fait rage au sein de l’Union européenne et que la relance de l’économie dépend de la volonté des entrepreneurs et des investisseurs de rebâtir le « site de production France », une telle annonce ne peut qu’encourager ces créateurs de richesses à fuir le pays. On ne sait pas ce qu’on a envie de faire dessus. Il n’y a d’ailleurs pas d’étoffe plus résistante ni plus substantielle. Donc, en parlant ici d’amour de l’humanité, on caractériserait sans doute cette morale. Pendant qu’il parlait, son aile blanche brillait au soleil mais elle me parut toute noire et pleine d’horreur. C’est de loin le plus grand piratage de données dans l’histoire du secteur de la distribution aux États-Unis : 40 millions de numéros de cartes de crédit ont été volés. La flamme du jour et sa joie avaient quitté les arbres. Le jeu est pour bon nombre de Français la dernière solution (illusoire rappelons-le) lorsque les voies habituelles de réussite sont fermées ou simplement pour boucler des fins de mois difficiles. D’où, naturellement, l’indispensable intervention de l’État pour remettre les entreprises concernées dans le droit chemin… Une économie spécialisée sur des activités qui recourent peu à la R&DUne telle critique du secteur privé est assez sidérante de la part d’élus dont le bilan collectif de gestion des finances publiques et des organisations qui en dépendent est pour le moins calamiteux. Elle doit donc chercher une tendance qui soit commune à ces deux ordres de faits et qui puisse relier les deux sphères. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois  » Il est facile d’apprendre mille disciplines, mais il est difficile d’en connaître une à fond ». Il y faut de la cohérence. En fait, dans les groupements humains tels qu’ils ont pu sortir des mains de la nature, la distinction entre ce qui importe et ce qui n’importe pas à la cohésion du groupe n’est pas aussi nette, les conséquences d’un acte accompli par l’individu ne paraissent pas aussi strictement individuelles, la force d’inhibition qui surgit au moment où l’acte va s’accomplir ne s’incarne pas aussi complètement dans une personne. C’est à démêler les abstractions artificielles, introduites dans les sciences naturelles pour la commodité de l’étude, d’avec les abstractions rationnelles par lesquelles notre esprit saisit et exprime les traits dominants du plan de la nature, que tendent les travaux des naturalistes les plus éminents : c’est dans cette critique que consiste principalement la philosophie des sciences naturelles. Voilà une grande misère. Mais pourquoi chercher ailleurs ?

Share This: