Le CAC 40 en quête d’altitude

« Leurs pères sont vendeurs ambulants et leurs mères employées de maisons à Hong Kong ou à Dubaï ».Du reste, d’autres Etats centralisés, comme le Royaume-Uni (qui a longtemps fait sentir avec vigueur aux Ecossais et aux Irlandais ce qu’était son centralisme), le Danemark, la Suède, sont aussi des pays de « réformes.Tout aussi problématique, le monde n’a pas réussi à tirer les leçons de la conséquence la plus évidente et la plus profonde de la mondialisation  : la crise financière de 2008. Par opposition, la part des non licenciables n’est pas très élevée, et il existe des variables d’ajustement importantes sur les BONUS et les heures supplémentaires qui représentent un quart de la rémunération des salariés.La peur de la cannibalisation et la peur du changement ont nettement ralenti l’adoption des technologies numériques et l’implantation de nouvelles organisations, permettant à de nouveaux acteurs type Amazon de s’engouffrer dans la brèche et de faire de belles percées.A cet égard, on recommandera une analyse plus qualitative des relations entre la cible et ses partenaires de manière à identifier les risques de départ de partenaires essentiels à l’activité de la cible, ou de litiges en germe au moment de l’acquisition.Une tendance à dissimuler la réalité.Ils montrent également que la DSI est en position défavorable dans la bataille menée pour le contrôle des données.Chacun l’a compris, les temps sont durs et les signes de reprise qui s’annoncent, même s’ils sont bienvenus, restent encore fragiles.« A la bonne heure », disait Antonio Fiori quand quelque chose de positif finissait par arriver.La France a déjà le record des prélèvements sociaux pesant sur le coût du travail.On comprend ainsi que les politiques d’austérité ne peuvent pas fonctionner.Dans l’industrie, 30 % de l’énergie consommée concerne les « utilités » comme l’éclairage, les pompes, etc.

Share This: