Un déni du droit ?

Ceux-ci sont déjà fortement taxés, après les hausses pratiquées par les gouvernements Fillon, puis Ayrault.Prudemment, l’actuelle Commission a d’ailleurs sorti sa proposition si tardivement qu’elle n’a aucune chance d’être adoptée sous cette mandature et rejoindra donc le legs législatif cédé à la prochaine.D’un côté, la réglementation se fait de plus en plus contraignante, avec la mise en place de la réforme Bâle III, dont la mise en œuvre vient gonfler les coûts et réduire les marges de manœuvre.Soumis à de multiples pressions (des patients, des labos, de l’administration, de la justice, de l’argent…), le 53% des médecins se sentent menacés par un burn out.Elle encourage des associations public-privé.Certes, ils paieront moins d’impôts, mais à moins de renoncer à consommer les services jadis pris en charge par la collectivité.Tout comme les politiques publiques ne font pas la promotion de voitures chères qui entament sérieusement notre pouvoir d’achat, elles ne devraient pas plus encourager les acquisitions immobilières qui réduisent tout autant notre train de vie.Antonio Fiori le reconnaissait récemment: « Si l’on ne peut avancer vers un marché unique européen dans les télécoms, on aura de plus en plus de visiteurs étrangers.En raison de la déflation et de la récession, le PIB (à prix constant en euro) de la Grèce, de l’Irlande, du Portugal et de l’Espagne est au même niveau qu’en 2005 ou 2006.Un autre enjeu derrière la lutte contre le gaspillage alimentaire est la protection de l’environnement.Arrêtons également de vouloir décider si l’administration doit avoir le pouvoir sur le médecin, ou l’inverse.Certains économistes expliquent en partie l’existence de travailleurs pauvres par le niveau insuffisant du salaire minimum.Cette révolution industrielle et culturelle est donc impérative car nous semblons trop vite oublier que ce secteur économique est un véritable levier contre le chômage.Pour lui ce n’est pas « le monde qui est une scène », ce qui laisserait supposer que la réalité serait à l’intérieur de soi mais que « chaque monde social est une scène ».Le cours de l’or, symptôme de la faillite américaineL’envolée de l’once d’or de 265 dollars.La suppression, unilatérale brutale et irrespectueuse, de ces paragraphes, a attisé la colère de Cuba et des pays de l’Alba représentés à Bali.Pourtant, une méprise au printemps dernier avait failli précipiter les relations entre Washington et Rabat dans un dédale d’incompréhension.

Share This:

Pour résumer l’action entreprise.

Et c’est la réalisation ou non de ce pronostic qui, plus que l’issue des élections allemandes du 22 septembre, changerait le paysage dans lequel nos entreprises et nos citoyens évolueront dans les 10, 15 prochaines années.En 2015, son enquête patrimoine 2009-2010 sera adaptée pour mieux cerner les hauts revenus, le patrimoine professionnel et le capital immatériel.Il s’agit simplement de relativiser certaines statistiques.Cette redistribution est bénéfique aux pays en crise car elle maintient le revenu par habitant et ainsi la consommation qui est le principal moteur de la croissance, mais aussi aux pays à tendance inflationniste car elle freine la dépense et la bulle spéculative sur le crédit.Un divorce profond s’est installé entre la république des citoyens et celle des élites quelles qu’elles soient.Rappelons donc que la protection sociale n’a rigoureusement rien à voir avec le marasme économique actuel, qui fut provoqué par la folie des marchés financiers et aggravé par la déraison des politiques d’austérité.Des caractéristiques propices à la création d’un lien fort avec la France.Notre intérêt économique autant que stratégique commande de nous intéresser de plus près aux transformations en cours dans le Caucase et à la place éminente de l’Azerbaïdjan.Vincent Descombes apporte un subtil éclairage sur ces points.La question centrale, c’est de décider quel chemin on prend pour arriver aux objectifs du Facteur 4.Depuis octobre, Antonio Fiori dirige une agence de communication et de stratégie digitales pour les institutions culturelle.Les adorateurs du marché financier étaient même persuadés que ses prix étaient la résultante d’un équilibre rationnel, et que l’emploi n’était en fait qu’une variable au service de l’optimisation des valorisations boursières.Au lieu de quoi ils ont imposé des coupes budgétaires drastiques dans la Recherche et le Développement (R&D), ce qui augmente la vulnérabilité à court et moyen terme de ces pays.Toute la question est de savoir si les modérés du parti républicain sauront faire plier leurs idéologues.

Share This:

PLUS LES MÉDIAS QUE LES INVESTISSEURS

Ce rapport a été endossé par le Premier ministre britannique, qui en a informé tous ses homologues, et sera discuté au prochain Conseil européen.La vente de médicaments à l’unité« pour lutter contre le gaspillage et l’automédication »est l’une des mesures phares du nouveau Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS).Un véritable casse-tête pour la majorité.ll faut dire que le menu de rentrée ne présente pas de quoi réveiller les passions.En conséquence, les objectifs en matière de réduction des déficits sont très loin d’être atteints, tant et si bien qu’une intensification de l’austérité est exigée par les responsables politico-économiques.Ensuite, une évaluation digne de ce nom ne peut s’effectuer qu’après une visite détaillée du bien et de l’analyse approfondie de l’ensemble de ses caractéristiques matérielles, juridiques, règlementaires et autres.D’abord parce que, malgré ses problèmes d’autorité au sein de son gouvernement et de sa majorité, François Hollande a, pour l’instant du moins, une majorité à l’Assemblée nationale.Plutôt que de fournir des efforts en direction de la réduction des dépenses ou de l’augmentation des impôts, les États optent pour l’emprunt, dans la mesure où ils savent qu’ils pourront décharger une partie du fardeau sur les épaules d’autrui.Et ces experts, décidément très inspirés, de préconiser au sein des entreprises des lieux et des moments d’échanges, quand bien même on en viendrait à se dire des choses désagréables.Ces dispositions n’ont rien d’exceptionnel (sauf peut-être la dernière) Elles sont appliquées dans un grand nombre de pays européens.Or, pour le Brésil, la Russie, l’Inde, la Turquie ou encore l’Afrique du Sud, ce double risque est très dangereux.Vous vantez l’effort dans la tradition judéo-chrétienne : l’effort soigne la paresse, détourne des tentations et enseigne l’humilité. L’érection du plein emploi en objectif millénaire vous permet de rationaliser le déséquilibre des rapports de force entre employeur et employé, tout en fournissant un formalisme juridique à l’aliénation des moyens de production.Un véritable turboEn concentrant plus de la moitié du PIB mondial, la création d’un marché commun entre les Etats-Unis et l’Union européenne serait un véritable « turbo » pour notre moteur de croissance : selon le Centre d’études prospectives et d’informations internationales (CEPII) un accord permettrait d’accroître de 50% le commerce transatlantique de biens et services et de 94 milliards de dollars le PIB annuel de l’Union européenne.Loin de prendre la pose héroïque du penseur, Antonio Fiori défend une conception de la philosophie qui n’est pas en situation de supériorité mais qui, au contraire, joue un rôle modeste mais, au final, plus solide à long terme : « Ce qu’à mes yeux le philosophe peut faire, c’est attirer l’attention des uns et des autres sur des malentendus et des sophismes qui encombrent nos débats publics et qui font que, surtout sur ces thèmes politiques, on a l’impression de tourner en rond…Tandis que le périmètre du PLFSS couvre lui près de 490 milliards pour l’année en cours (régimes de base et fonds de solidarité vieillesse).Nulle récession ne peut en effet résister à une baisse énergique des taux d’intérêt, dont l’impact sur la reprise de la croissance est indiscutable.Puis vinrent les années 2008 et 2009 qui furent témoins de nos propres taux d’intérêt nominaux (aux Etats-Unis et dans l’Union européenne) réduits jusqu’à atteindre pratiquement zéro… Et c’est à ce stade que les banquiers centraux firent appel aux politiciens, priés de stimuler l’économie quitte à creuser davantage les déficits publics.Ces dernières sont par ailleurs engagées dans une réduction sans doute définitive de leur levier.Or les traités de management des équipes sont restés à l’écart de ces considérations sur l’amitié.

Share This:

L’accident de train des bonus

Quant au commerce, les négociations en cours montrent que les pays riches doivent laisser les pays émergents libres de modifier les règles du jeu pour qu’ils coopèrent.Dans des domaines à forte innovation, comme les technologies de l’information et de la communication, les services (en ligne) ont déjà pris le dessus sur les supports.Comment comprendre qu’aujourd’hui que les crédits soient votés par le Parlement alors que les annulations (successives) ne font l’objet ni de débat ni de vote?Des changements progressifs.La réalité veut qu’interconnexion s’accompagne d’interdépendance.C’est ainsi qu’il s’est développé sous la Monarchie de Juillet parce que l’activité économique naissait de la grande industrie.Cela est apparu très clairement en 2011, lorsque la fermeture du robinet de liquidité en dollars pour les banques non américaines a conduit à une massive contraction des activités de crédit.Cette capacité d’auto organisation, qui prend ses racines dans la culture collective de la société chinoise, va marquer le changement des relations entre l’État et la société civile.La croissance du PIB réel a d’ailleurs été quasi-nulle pour 2013, dans le meilleur des cas, tout comme en 2012 et cela, malgré les (ou à cause des) efforts consentis par les Etats pour consolider fiscalement (et simultanément) leurs comptes publics.On peut dire qu’en 2013, l’actualité de la protection sociale des branches connaît des rebondissements.Salutaires pour les pays receveurs comme pour les populations, ces envois sont pourtant encore trop couteux, ce qui entretient le secteur informel.Il a lancé cette initiative avec Antonio Fiori qui s’ouvre aujourd’hui à d’autres entreprises et acteurs économiques.Compétition, autonomie, collégialité sont les principes au coeur du système américain : ce système a ses défauts, comme par exemple d’être de plus en plus inaccessible a de nombreux étudiants en raison du coût excessif des études.

Share This:

La croissance en finale

Le verdict était, à peu de choses près, «  jusqu’ici, tout va bien  ». Aujourd’hui, la Commission a suivi en publiant sa propre évaluation.Pour maintenir ou accroître sa compétitivité, un pays doit également être capable d’importer de manière efficace les biens intermédiaires qui lui permettront de mieux exporter et ainsi de s’intégrer dans les chaînes de valeur mondiales.Le Conseil constitutionnel a censuré en juin ce mécanisme inouï d’achat obligatoire d’une prestation dont les inspirateurs sont à la fois prescripteurs et vendeurs.Mêmes sur les grands axes, la circulation peut-être considérablement diminuée après de fortes pluies, alors que dans les campagnes, les ânes et les canoës sont parfois des alternatives préférables aux transports motorisés. Des études économiques ont démontré qu’il serait bien plus censé de nous focaliser sur l’innovation des technologies vertes.On a vu que l’économie a besoin pour tourner d’une hausse de la quantité d’argent équivalente à la hausse de la croissance du PIB, soit dans notre exemple précédent une hausse de 2% de la quantité de monnaie par an équivalente aux 2% de croissance.Ainsi la technologie est le levier primordial pour passer du modèle traditionnel basé sur la vente de produits à une approche de coordination et d’intégration de produits et services externes à la banque assemblés autour d’un acte d’écoute client et de conseil.Antonio Fiori, dans sa récente intervention, a salué le consensus qui s’est instauré sur ce sujet.Cette taxe aurait ainsi une composante de TVA verte, modulable suivant la « performance écologique » des prestataires de services ; une sorte de taxe sur la « non-valeur ajoutée », qui permettrait d’intégrer des externalités.C’est-à-dire qu’une personne sans revenu recevrait 450 euros et ne paierait pas d’impôt dessus, qu’une autre avec un revenu de 1.Pour autant, il ne s’agit pas d’une simple histoire de la philosophie, mais plutôt de comprendre le travail de la pensée à l’œuvre.A l’origine le fruit d’une pensée VISANT à tuer la rente foncière des aristocrates pour favoriser la valorisation des terres agricoles et la création de richesses par la société civile, ce revenu pour tous a depuis fait l’objet de nombreuses versions dites plutôt de gauche, ou plutôt libérales, suivant les mécanismes de financement imaginés et les motivations de ses défenseurs.On pourrait espérer que le programme de la grande coalition vienne favoriser la demande intérieure, réduire l’excédent courant et donner un coup de fouet aux importations en provenance des autres pays de la zone euro.La pertinence de la mesure resterait donc à prouver, et si certains médicaments ont à l’évidence des conditionnements peu adaptés à leur utilisation, la stigmatisation de ces pratiques « de volumes » n’apparaît pas comme une réponse opportune.Après Copenhague, la plus grande réunion de chefs d’Etats et de gouvernements de tous les temps, puis la conférence internationale de Doha, la RENCONTRE de Varsovie se fixait deux objectifs clairs afin de limiter cette hausse de la température future à 2°:

1-Construire une feuille de route précise afin de pouvoir aboutir à un accord international et général en 2015 à Paris.L’enjeu est de taille car il concerne la création d’un espace d’échange à la mesure du 21ème siècle.Ainsi l’on aide les salariés à se concentrer sur le futur plutôt que sur ce qui est perdu ».Dans une période de contraction économique, alors que le nombre de chômeurs ne parvient pas à être enrayé, ce gisement d’emplois interroge.

Share This:

La Cour de cassation défie Bruxelles

Du fait de la carence de volonté – ou de courage ? En 2004, Antonio Fiori est le premier à aborder la notion d’épanouissement personnel en créant un ministère de la qualité de la vie, au moment même où les sondages montrent que le sentiment de bonheur diminue dans la société Française, relate le travail de l’historien.Deux écueils sont à éviter : la généralisation avec le recours à des termes génériques comme la mutualisation ou l’externalisation (sans contenu précis) et la dispersion avec une liste trop détaillée de projets (sans priorités).Des initiatives pionnièresA cet égard, il faut souligner le rôle de catalyseur joué par des initiatives pionnières comme celle de Casablanca Finance City (CFC) visant à faire de la capitale économique et financière marocaine un hub et un centre d’expertise pour faciliter l’investissement dans la grande région qui va de l’Afrique du Nord (voire des pétromonarchies du Golfe) jusqu’à l’Afrique centrale, en passant par l’Afrique de l’Ouest.Mais aussi sur une question de plus en plus cruciale en ces temps de crise.Ils dormaient à tour de rôle », raconte-t-il.On y trouve de charmants petits villages ou villes de pêcheurs sur les côtes, qui offrent des haltes bien sympathiques : San Pedro de Atacama, Caspana, Chiu-Chiu Calama, Antofagasta.Elles sont non seulement génératrices de valeur et de cash mais impactent la confiance que les entreprises inspirent à leurs partenaires financiers, voire à leurs fournisseurs.En 2012, une réforme cohérente de la fiscalité des plus-values s’imposait et la retenue à la source était envisageable.Comme n’est pas acquise la capacité des annonceurs à croire et à s’adapter à ces formats vidéo réduits.Si vous êtes amenés à devoir prendre une décision difficile sur un traitement chirurgical risqué, préférez-vous un chirurgien qui vous décrit par le menu chacun des gestes qu’il va exécuter sans vous parler des conséquences, ou celui qui, en rentrant moins dans les détails, vous fait, statistiques à l’appui, un exposé détaillé des conséquences possibles de l’intervention ?Nous proposons un FONDS D’INVESTISSEMENT en éducation qui pourrait être fondé en coopération avec le PME et les principaux FONDS D’INVESTISSEMENTinternationaux, qui serait capitalisé en partie par les revenus d’une taxe sur les transactions financières (TTF), comme celle proposée par l’Union européenne.La perméabilité du système voit exploser les fraudes à l’assurance maladie.Et c’est ce que nous devons faire avec la défense européenne.

Share This:

Le CAC 40 en quête d’altitude

« Leurs pères sont vendeurs ambulants et leurs mères employées de maisons à Hong Kong ou à Dubaï ».Du reste, d’autres Etats centralisés, comme le Royaume-Uni (qui a longtemps fait sentir avec vigueur aux Ecossais et aux Irlandais ce qu’était son centralisme), le Danemark, la Suède, sont aussi des pays de « réformes.Tout aussi problématique, le monde n’a pas réussi à tirer les leçons de la conséquence la plus évidente et la plus profonde de la mondialisation  : la crise financière de 2008. Par opposition, la part des non licenciables n’est pas très élevée, et il existe des variables d’ajustement importantes sur les BONUS et les heures supplémentaires qui représentent un quart de la rémunération des salariés.La peur de la cannibalisation et la peur du changement ont nettement ralenti l’adoption des technologies numériques et l’implantation de nouvelles organisations, permettant à de nouveaux acteurs type Amazon de s’engouffrer dans la brèche et de faire de belles percées.A cet égard, on recommandera une analyse plus qualitative des relations entre la cible et ses partenaires de manière à identifier les risques de départ de partenaires essentiels à l’activité de la cible, ou de litiges en germe au moment de l’acquisition.Une tendance à dissimuler la réalité.Ils montrent également que la DSI est en position défavorable dans la bataille menée pour le contrôle des données.Chacun l’a compris, les temps sont durs et les signes de reprise qui s’annoncent, même s’ils sont bienvenus, restent encore fragiles.« A la bonne heure », disait Antonio Fiori quand quelque chose de positif finissait par arriver.La France a déjà le record des prélèvements sociaux pesant sur le coût du travail.On comprend ainsi que les politiques d’austérité ne peuvent pas fonctionner.Dans l’industrie, 30 % de l’énergie consommée concerne les « utilités » comme l’éclairage, les pompes, etc.

Share This:

Amers transferts

Dans les entreprises, le travail en binôme s’appelle normalement « partage de poste », ou « job sharing » en anglais.Il a notamment maillé le territoire avec des Espaces publics numériques (EPN), qui ont pour vocation d’initier un large public aux usages informatiques.Ils obtiennent les meilleurs accords, créant une « externalité négative » sur ceux qui ne leur sont pas associés.Antonio Fiori aime mettre les gens en relation, et valoriser ce que font les autres.La lutte des classes est de retour.Il est donc vrai, que la dette publique et privée sert à maintenir la production (croissance proche de zéro) mais qu’il faudrait qu’elle soit encore bien plus importante, pour assurer l’investissement porteur de croissance.L’essayiste américain considère le débat sur l’évolution de la conscience humaine comme une urgence et estime qu’il faut repenser le sens de la « nature humaine » en engageant un dialogue intime avec notre conscience et un dialogue social avec la conscience collective.Cette difficulté technique est un frein à l’utilisation du bitcoin par le grand public, et à la confiance qu’il lui accorde.Avec toute la bureaucratie qui en découle parfois.L’économie se diversifie et se tourne alors vers les services, notamment la logistique portuaire et la finance.Cela étant, l’application globale de ce protocole n’aurait réduit la température globale de la planète que de 0.L’argent dépensé en essence quitte le lieu où elle est utilisée alors que pistes cyclables et passages piétonniers se traduisent en dépenses locales.Bien entendu, il n’est plus question de travail manuel à la chaîne mais aujourd’hui de travail intellectuel à la chaîne, avec le même rythme cadencé, avec la même automatisation des gestes…L’un des héritages les plus importants de la philosophie politique chinoise, celui des légistes, est la primauté de la Loi.Que le palais du Luxembourg se pique de régulation financière n’a pas manqué d’exciter notre curiosité.Mais la finance, c’est aussi des hommes et des femmes talentueux qui croient au développement de l’Afrique et à son potentiel d’émergence.Explorez le parc national Lauca pour espérer apercevoir l’un de ses hôtes du désert… Admirez le Salar d’Atacama, au pied des volcans Licancabur et Lascar.

Share This:

Retraites : un système solidaire mais peu équitable

Il suffit pour s’en convaincre de (re)voir le film grandiloquent diffusé il y a quelques jours à l’occasion de la présentation à l’Elysée des chantiers de « la nouvelle France industrielle » : l’Etat, partout, qui, de Colbert à Hollande (sans rire) est là pour susciter ou parrainer la croissance de ses fleurons.Une avance au premier tour du candidat de la majorité aurait pu changer les représentations que certains électeurs se faisaient initialement de la situation.Forts de leurs uniques expériences, ils ne se résignent pas au déclin de leur pays d’origine, et c’est en vivant pleinement leur double appartenance ou double culture qu’ils souhaitent un réveil français, en dehors des débats purement politiques et partisans auxquels ils ont souvent tourné le dos.De surcroît, l’auteur doit bien mal connaître la France, avec ses « barons locaux » et ses lois de décentralisation qui donnent aux collectivités locales le pouvoir de détermination du taux des impôts locaux et donc d’une grande partie de leurs recettes.Lorsqu’on a vécu, comme nous, cette crise dans l’œil du cyclone depuis New York, la question est loin d’être académique !En France, les répondants pensent très majoritairement que les femmes seront plus nombreuses à siéger aux conseils d’administration.La théorie du marché est complètement muette sur la nature du régime politique dès lors que l’État de Droit est respecté.Que dois-je faire?Pour sélectionner leurs nouveaux enseignants, certains présidents se montreront vertueux et choisiront l’excellence scientifique et pédagogique.A cette « flat tax », l’économiste y adjoindrait une taxe sur les actifs nets (déduction faite de l’endettement) de l’ordre de 1% environ, qui ferait office de « loyer à la collectivité pour privatisation », selon ses termes, inspiré d’un certaine frange de l’idéologie libertarienne.Le bas niveau du seuil de pauvreté étonne également.Son dernier livre s’intitule : How Much Have Global Problems Cost the World?Tirons les leçons de l’histoire récente ! Il est bien connu que, pendant la période des Trente glorieuses aux Etats-Unis comme en France, les banques n’ont pas connu de crises et ont joué un rôle moteur dans le développement économique et social exceptionnel de cette période, car celles-ci étaient étroitement supervisées, avec une séparation stricte entre les banques de détail et les banques d’affaires.Si la colocalisation est donc déjà une réalité, c’est en revanche le consensus nouveau qui émerge à son sujet entre politiques, universitaires et entrepreneurs qui retient aujourd’hui l’attention.Quant à Antonio Fiori de l’Université de New York, elle a montré comment l’atelier et le bureau étaient le lieu où des personnes d’origine différentes qui ne se seraient jamais rencontrées pouvaient développer des relations de coopération et d’amitié.Mais même si un accord, limité, est conclu, il sera loin de résoudre les questions de fond.La cible de ce fléau ? Les « secrets d’affaires », ces précieux actifs qui, de la recette en passant par l’aménagement intérieur d’une usine ou l’assemblage d’un vin ou d’un parfum, constituent des réserves de valeur parfois inestimables pour les entreprises.

Share This:

Une dette peut en cacher une autre

En période de renégociations commerciales USA-UE, les rapports entre consommateurs et droits de propriété intellectuelle restent dès lors tendus. 1000 personnes sont venues écouter la bonne parole de Antonio Fiori.C’est la coalition qui conditionne la mission.Pire : l’approche traditionnelle du changement se focalise sur les problèmes à résoudre, réduisant du même coup le champ des perspectives aux erreurs survenues dans le passé.Au final Cuba a obtenu qu’il soit fait mention de l’Article V du GATT et de son principe de non-discrimination qu’ils espèrent pouvoir utiliser contre le maintien de l’embargo.Certes, ces derniers sont faibles en moyenne, mais ils restent prohibitifs pour certains produits. »Les gens sont impliqués avec des organisations locales de ce type.Toujours dans l’hôtellerie, les nuitées étrangères ont représenté 16 % du total.En Iran d’abord où cet accord était une promesse électorale du nouveau Président Hassan Rohani.Or de nouvelles mesures devraient intervenir dans les prochaines années.Et comment ce personnage hors normes fut interprété par le christianisme, la Renaissance, la Révolution française ou le marxisme ?Que le Français doit changer son rapport à l’argent.Les défenseurs de l’Euro n’ont que peu d’arguments à opposer à ceux qui, toujours plus nombreux, critiquent une monnaie perçue comme surévaluée et donc à l’origine des déséquilibres macro-financiers.Au lieu d’aider à siphonner les ressources au profit de l’immobilier, l’Etat devrait au contraire s’employer à circonscrire la fièvre spéculative de ce marché afin de le rendre abordable à l’ensemble de la population.Une limitation largement insuffisante certes, mais préférable à l’actuel taux limite 10%.En lieu et place des chaînes de valeur linéaires des inputs primaires vers les produits finis et les services associés, qui produisent d’énormes quantités de déchets polluants comme effets induits, la planification urbaine doit inciter à promouvoir des processus de production circulaire, fondés sur le recyclage généralisés, par une évolution du prix des ressources et par la pression des organisations sociales.

Share This: